La course à obstacle, un défi à relever

La course à obstacle

Publié le : 03 octobre 20224 mins de lecture

Se multipliant chaque année, les courses à obstacle sont des disciplines qui séduisent de nombreuses personnes. Bien qu’elles soient à la fois sportives et ludiques, ces épreuves requièrent une bonne préparation. Elles peuvent en effet s’effectuer sur plusieurs kilomètres. La distance moyenne est estimée entre 5 et 15km.

Les particularités de la course à obstacles

D’après les organisateurs, une course à obstacles peut s’étendre jusqu’à 50km, mais dans la plupart du temps, la distance moyenne n’excède pas 15km. Si les débutants mettent environ 2h30 pour effectuer le parcours, les athlètes aguerris finissent entre 1h et 1h20. Sur toute la course, comptez entre 20 et 25 obstacles. Ces derniers se diffèrent en fonction du type de terrain. Se développant dans de nombreux pays, les courses à obstacles peuvent être considérées comme des activités sensationnelles. Elles enchaînent en effet plusieurs mouvements : grimper des murs, se rouler au sol…Même couverts de boue, les adeptes ne se lassent pas de tester l’épreuve. Celle-ci est très complète. Elle requiert des capacités physiques. Les athlètes doivent jongler entre course à pied, agilité, stratégie et force. Tous les muscles du corps s’activent pendant l’activité. La course à obstacles s’adresse pourtant à tous : obèses, handicapés, etc. Pour la majorité des participants, le sport permet de bien s’amuser. L’esprit d’équipe est important pour les débutants.

Se préparer pour une course à obstacles

Après avoir dépassé la phase d’amusement, les coureurs se plient au chrono pour réussir l’épreuve. Dans ce cas, une bonne préparation s’impose. Les entraînements doivent être associés au fitness, à la course à pied et à la musculation. Des exercices de Crossfit sont mélangés avec des séances de musculation à forte intensité. Il convient en effet de maintenir un rythme cardiaque très élevé. La plupart des personnes qui ont essayé la discipline sont devenus accro. Après avoir franchi la ligne d’arrivée, les participants ressentent un sentiment d’accomplissement et de fierté. Avec les différents modules proposés par les organisateurs, l’expérience a un niveau de difficulté suffisant qui ne rend pas pour autant la course impossible à achever. Les participants peuvent terminer l’épreuve même en marchant. À la fin du parcours, ils auront un vrai sentiment de dépassement de soi.

Le matériel à prévoir

Le choix de la chaussure est un paramètre important pour pratiquer la course à obstacles. Il fait partie des priorités du sportif. Vu que l’activité requiert des passages de haies, des sauts, de l’accroche et des impacts au sol, il faut prévoir des paires adaptées. Des simples chaussures de running conviennent aux débutants. Si vous souhaitez vraiment simplifier votre course ou prendre goût à l’expérience, privilégiez des chaussures de Trail dotées de crampons. Pour les vêtements, toutes les pièces sont autorisées. Optez cependant pour des tenues dont vous ne tenez pas. Vous serez probablement recouvert de boue après la course. L’idéal est de porter un T-shirt, un short et des chaussettes non conçus en coton. Selon le type d’obstacle à franchir, plusieurs entraînements peuvent s’avérer nécessaires. Parmi ces exercices figurent les suspensions, les portés, les obstacles d’équilibre, les passages de murs, les lancers et les rampés.

Plan du site